L’IHEPS Casablanca proposera des formations de type Licence (Bac+3) et Master (Bac+5) reconnus par l’Etat en kinésithérapie, orthophonie et nutrition-diététique.

Après Marrakech, où il est présent depuis 2006, année de sa fondation, l’Institut des hautes études paramédicales du sud (IHEPS) va ouvrir ses portes à Casablanca, plus précisement au 372, Bl Ghandi (près du Pacha). Comme son aîné de la ville ocre, l’IHEPS Casablanca proposera des formations de type Licence (Bac+3) et Master (Bac+5) reconnus par l’Etat en kinésithérapie, orthophonie et nutrition-diététique.

Des atouts solides
En plus d’un système de formation par alternance, l’IHEPS a mis en place des programmes d’échange internationaux. Il accueille notamment de nombreux étudiants étrangers francophones, et assure des stages pratiques dans des établissements hospitaliers et extrahospitaliers au Maroc et en Europe pour ses étudiants. Ces derniers ont également la possibilité de poursuivre leurs études dans des établissements européens reconnus et de faire une double diplomation.

A l’IHEPS, les cours sont dispensés conformément aux normes européennes par des professeurs hautement qualifiés et dotés d’une riche expérience professionnelle. Les autres atouts de l’institut incluent des équipements modernes, des programmes conformes aux exigences du système de la santé publique, des activités parascolaires, etc. Modèle incontestable de succès, l’IHEPS  Marrakech a formé 265 lauréats diplômés avec un taux d’insertion professionnelle de 90%.

Les lauréats de l’IHEPS peuvent embrasser une infinité de carrières: ouvrir un cabinet, exercer dans des hôpitaux, cliniques privées et des établissements médico-sociaux, intégrer des centres sportifs, de remise, devenir consultant, intégrer des instituts de recherche, etc. Ils peuvent également, surtout après l’obtention du Master, devenir des praticiens spécialisés, enseigner au niveau supérieur, etc.

Pourquoi Casablanca ?

Le choix de Casablanca pour l’ouverture du deuxième établissement du groupe IHEPS ne s’est pas fait au hasard. La capitale économique abrite les plus grands établissements de santé public et privée, facultés de médecine, CHU, hôpitaux, cliniques, centres de rééducations spécialisés, etc. De plus, la présidente Nisrine Slitine et son équipe veulent répondre à un besoin en matière de formation paramédicale au Maroc. A titre d’exemple, il existe 1 kinésithérapeute pour 3.000 habitants au Maroc, alors qu’il en faudrait 1 pour 1.000 habitants.

La futur IHEPS Casablanca, qui devrait débuter les cours à partir de septembre, est une grande école d’une superficie de 1000 m2, en 2 bâtiments sur 6 étages. Dotée d’une capacité d’accueil de 88 étudiants, l’établissement comprend des bureaux, des amphithéâtres, des salles de cours, des salles de travaux, des salles de conférences, une grande bibliothèque, une cafétéria, des espaces dédiés au parascolaire, une mosquée, etc.

Dans le cadre de sa stratégie d’expansion, le groupe IHEPS prévoit, par ailleurs, plusieurs axes de développement, à commencer par l’ouverture de nouvelles filières dans un horizon de 3 ans: orthoptie, ergothérapie, psychomotricité, neuroscience, management du sport, etc. Des cycles doctorants, la formation continue, des évènements culturels, etc. sont également prévus.